La fin de la mégamachine - La fin de la méga-machine

J’aimerai vous partager ma grande lecture du moment. Elle offre un panorama détonnant sur l’histoire de l’Occident depuis la chute de l’Empire Romain jusqu’à la modernité, éclairant avec une lumière noire les enjeux du pouvoir, montrant ainsi son enracinement dans la violence et sa reproduction, ainsi qu’une lutte acharnée contre l’égalitarisme au cours des siècles. Malgré cette mise en perspective quelque peu renversante, il offre également les moyens de comprendre et combattre – ou résister à – ce rouleau compresseur en vue d’un avenir commun sans ce géant au pieds d’agile qui nous semble pourtant aujourd’hui impossible à restreindre malgré toutes les sonettes d’alarme qui résonne partout autour de nous. Une lecture à la fois sombre et brillante qui permet de reprendre le souffle en cette période apnéique.

« La fin de la mégamachine. Sur les traces d’une civilisation en voie d’effondrement », Éditions du Seuil 2020 Énorme succès à l’étranger, ce livre haletant nous offre enfin la clé de compréhension des désastres climatiques, écologiques, pandémiques et économiques contemporains. Accuser Sapiens, un humain indifférencié et fautif depuis toujours, est une imposture. Notre histoire est sociale : c’est celle des structures de domination nées il y a cinq mille ans, et renforcées depuis cinq siècles de capitalisme, qui ont constitué un engrenage destructeur de la Terre et de l’avenir de l’humanité, une mégamachine. Mais ces forces peuvent aussi être déjouées et la mégamachine ébranlée. Alors que les alternatives ne manquent pas, quel déclic nous manque pour changer de cap et abandonner une voie manifestement suicidaire ? La réponse est dans ce récit. Car seul celui qui connaît sa propre histoire peut être capable de l’infléchir." Fabian Scheidler a étudié l’histoire, la philosophie et le théâtre. Il travaille comme auteur indépendant pour la presse, la télévision, le théâtre et l’opéra. Il publie régulièrement dans les Blätter für deutsche und internationale Politik (édité par Saskia Sassen, Jürgen Habermas et al.), la Tageszeitung (Taz) et d’autres revues. En 2009, il obtient le prix Otto Brenner pour le journalisme critique. Il a aussi publié « Chaos. La nouvelle ère des révolutions » (2017, en allemand).

Présentation du livre en français par l’auteur

1 Like